AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 help me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Buffy Summers
In every generation. B.

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 395
♦ mon humeur : je dirais bonne
♦ localisation : los angeles
♦ job : aucun, étudiante




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © curious
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: help me   Dim 21 Fév - 13:42


help me ;

    Il était trés tard dans la soirée envrion 21 heure 30 à peu prés. Je revenais de chez Julie ma meilleure amie, ses parents m'avait proposé de venir manger un bon petit plat chez elle ; j'avais accepté avec joie. La soirée c'était déroulée à merveille, les parents de Julie étaient d'une gentillesse inouïs. Aprés avoir dit au revoir à ma très chère amie; il fallait que je rentre à la maison a pied, ma mère rentrait du travail très tard du à une exposition à la galerie. Ma vie avait été tellement mouvementé ces temps ci que j'étais terrifié à l'idée de me retrouver seule dans les rues de Los Angeles. Je venais de me faire à l'idée que j'étais la tueuse meme si tout ceci était extrêmement difficile à comprendre et à accepter. J'étais terrifié depuis la mort de Merrick de plus je me retrouvais toute seule sans aucun euhhh je ne me rappelle plus le bon mot "Observateur" oui c'est ça. Je n'avais plus d'obersvateur. J'avais tellement peur de me retrouver face à face avec un vampire. Je marchais assez vite, les rues était vides personnes ne se trouver dehors à cette heure ci. J'avais l'impression que quelque chose ou quelqu'un me suivait, la peur et l'angoisse commençais à monter en moi, je décidais d'accélérer la marche. J'avais mis un pantalon de sur-vêtement reconnaissable à ses doubles bandes blanches. En haut j'avais mis un chandail assez ouvert. Il était de couleur bleue. Je m'étais coiffé par un chignon qui laisse échapper que les quelques mèches devant et un toupet à l'arrière. Je continuais à avancer de plus en plus vite. J'étais vraiment mal, la peur s'emparait de moi peu à peu. Ce n'est qu'à un moment bien précis que je me rendis compte que j'étais réellement suivi par quelqu'un. La quelque chose se produit en moi; Merrick m'avait toujours dit de suivre mon instinct et c'est ce que j'allais faire. Mon instinct me disait de courir le plus vite possible, c'est ce que je commençais à faire, je courrais pour fuire cette tragique destinée qui m'avait été ligué. Puis après quelques minutes à courir assez vite je me réfugiait lentement dans une ruelle ou le brouillard était épais. A présent la chose qui me venait tout de suite à l'esprit était simple précise et claire. Il me fallait une arme, Merrick m'avait toujours dit qu'une tueuse est sa propre arme mais bon ... Des caisses en boix se trouvaient prés d'un conteneur qui n'avait pas du être vidé depuis des années; en donnant un violant coup de pied les bois des caisses se brisèrent et je me minis d'un pieux pas spécialement aiguisé.

      < C'est pas vraiment comme ça que j'avais imaginé ma soirée >


    Je continuait à marcher dans cette ruelle qui n'était pas sympathique du tout si vous voyez ce que je veux dire. La main ou je tenais mon pieux, tremblé du à la peur violente que je ressentait à ce moment précis. J'aurais tant aimé que les parents de Julie me raccompagnent mais idiote comme j'étais je leur avait dit que ce n'était pas la peine... Les fille de mon âge étaient certainement en boite à faire la fête ou alors à fleurter avec leur petit copain et la courageuse Buffy se trouvait dans une ruelle un bout de bois pointu à la main, tremblante comme une feuille. Vive la jeunesse! Les bruits de pas retentissaient de plus en plus fort, prise de panique j'attrapai le portable qui se trouvait dans la poche de jean; pourquoi je n'y avait pas penser plutôt ? Les mains tremblantes de panique et de peur je tapais lentement sur mon portable me trompant à chaque fois de lettre. Une fois mon sms envoyé à la personne qui était la seule en qui j'avais réellement confiance, je me précipitait en avançant dans la ruelles ou je me trouvait pour enfin arriver dans un cu de sac.

_________________

    underco

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-origins.forumactif.com
avatar
Blueberry H. Owens
Blue' blood is my life

♦ inscription : 20/02/2010
♦ messages : 93




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: cristalline
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 16:10

    On m’a toujours dit que le sang d’une tueuse avait un gout hors du commun et donner une force incroyable. Mais pour savoir si c’est le cas, il faudrait que j’arrive à en tuer une parce que cette demoiselle ne court pas les rues, elle est plutôt rarissime. Normal, il y en a qu’une. Ça me fait rire à chaque fois que j’y pense, une seule tueuse pour nous tuer, nous qui pouvons nous reproduire à une vitesse fulgurante. En y pensant, il faudrait qu’un de ces jours, j’essaye de me créer une sorte d’enfants. Voilà, j’étais destiné à penser en attendant que le soleil veuille bien se coucher. La seule chose que je détestais dans le fait d’être un vampire, et la seule, c’est qu’on ne peut pas sortir quand on le désire. J’avais lu quelques livres qui parlaient de la bague qui permettait aux vampires de pouvoir sortir à la lumière du soleil. Ce n’était qu’une légende, alors il y avait une chance minime pour qu’elle existe. C’est ton jamais.
    Quelques secondes, et je pourrais sortir. Je décidais de me préparer. Peut-être que je n’étais pas au bar ce soir, mais on ne sait jamais qui on peut croiser dans une ruelle. Je sortais de ma garde robe, un pantalon en cuire et un haut rouge. J’avais remarqué que les humains ne disaient pas non à une jolie femme dans une telle tenue. C’était plus facile de les prendre au piège. La nuit était enfin de sortit.

    Je marchais tranquillement quand une odeur me chatouilla les narines. Une odeur bien différente des autres, elle correspondait à un humain mais pas un simple humain. J’avançais en suivant cette odeur si alléchante, si j’avais été dans un dessin animée on aurait pu me comparer à un chien suivant un nuage de fumée qui sortait d’une cuisine. Mais nous ne sommes pas dans un dessin animé, et j’ai besoin de sang comme un vampire normal. Quand j’eu repérer la cible, une jeune fille blonde de quinze-seize ans, je pense, je me mis à côté du chemin l’épiant. J’attendais le bon moment pour m’en prendre à elle, et j’avais qu’il arriverait à un moment ou un autre. Elle n’avait pas toute suite remarquée ma présence mais quand je fus le cas, je pouvais sentir son cœur battre à une vitesse incontrôlable. Un sourire se dessina sur mon visage, c’était encore plus marrant et le sang était encore plus succulent quand la victime avait peur. Elle se mit à courir, je la suivais toujours. Elle entra dans une petite ruelle. Elle avait choisi le meilleur lieu, j’allais pouvoir faire qu’une bouchée de cette demoiselle et j’espère savoir ce qu’elle était avant. Car elle n’avait pas la même odeur qu’un autre humain. Je restais dans l’ombre où elle ne me pouvait pas me voir, la regardant prendre un bout de bois. Alors comme ça, elle connaissait notre existence. Ça allait être encore plus drôle.

    «C'est pas vraiment comme ça que j'avais imaginé ma soirée.»

    Elle avançait de plus en plus dans cette ruelle, une ruelle qui n’allait pas l’emmener bien loin. Au bout, elle serait coincée comme un lapin dans son terrier. Je me mis alors à avancer vers elle, tout en restant dans l’ombre. J’aimais créer la surprise. La pauvre, elle essayait d’appeler du secourir. Dommage pour elle, son correspondant n’aurait pas le temps d’arriver que je n’aurais fait qu’une bouchée de cette petite blonde. J’avançais toujours, puis lentement je sortis de l’ombre. Je n’avais pas encore pris l’apparence d’un vampire. Je préférais me battre avant et de ne sortir les crocs qu’au moment de déguster son sang.

    «Alors comme ça, on traine dans les rues toute seule. Pauvre petit agneau ! La prochaine fois, je te conseille de rester chez toi. La prochaine fois ? Que suis-je bête, il n’y aura pas de prochaine fois.» lui dis-je avec mon plus beau sourire. J’aimais les sentir coincé, et fragile. Ça faisait bien longtemps que je n’en mettais pas prise à une femme, mais elle ferait l’affaire. Je n’allais pas me plaindre, j’avais en face de moi, une chair fraîche et jeune. Combien avais-je du me contenter d’humains à la fin de leur vie ? Rien qu’à me rappeler leur gout, ça me donne envie de vomir. Je préfère de loin, les adolescents et les jeunes adultes. «Combien de temps penses-tu que ton sauveur va mettre de temps ? Moi, j’ai envie qu’il te voit mourir sous ses yeux sans qu’il ne puisse rien faire.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L. Adriel Hamilton
PARADIS INANIME

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 567
♦ mon humeur : angoissée
♦ localisation : sunnydale
♦ job : etudiant




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © darkdreams & livejournal
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 17:15

    La soirée était déjà bien avancée. Adriel avait dépensé sa journée entière à revoir ses notes et pas celles qu'il avait prises durant les cours qu'il avait suivi à l'université ce matin là. Non, il relisait les notes qu'il avait prises depuis longtemps et dont il se servaient régulièrement pour en apprendre plus sur un adversaire ou sur un crime qu'on n'avait pas encore classé. Une sorte de tactique qu'il appliquait depuis longtemps et qui avait eu alors l'occasion de faire ses preuves. Très rares avaient été les échecs dans sa vie de chasseur déjà trop précoce pour un adolescent de son âge, mais on ne choisissait pas vraiment son destin, c'était plutôt lui qui nous tombait dessus. Un peu comme pour les tueuses, Adriel avait été "choisi" par un malheureux accident pour devenir le chasseur qu'il était aujourd'hui, super entraîné et combatif. Il avait donc passé la journée à relire ce qu'il avait déjà relu des milliers de fois, mais le meurtre de l'observateur Merrick restait et demeurait encore entier. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi un vampire s'en était pris à un observateur alors que la cible était généralement la tueuse et non le contraire. Il avait beau refaire le tour de ses écrits, de ses récits et des légendes qu'il avait déjà mis à jour durant ses chasses, il ne parvenait pas à résoudre ce problème. Il sentait que quelque chose planait au-dessus de la ville, comme si un épais nuage menaçait Los Angeles d'une terrible tempête. C'était une sensation pesante et étrange, et il se sentait mal à l'aise. Et ces dernières semaines, cette pression ne faisait qu'accroître. Qui plus est, Buffy semblait étrangement touchée par tout ça et la voir dans un tel état le mettait hors de lui.

    Il soupira en se redressant sur ses jambes. Dévêtu, il n'avait daigné enfiler qu'un training pour traîner chez lui cet après midi là. La soirée était déjà bien avancée et dehors, la nuit étendait de part et d'autre son épais manteau bleu marine. Le faible éclat de la lune filtrait à travers les fenêtres de son médiocre appartement qu'il réussissait à louer moyennant un travail de serveur dans un fast food peu reluisant. Il s'était installé à Los Angeles il y avait quelques temps déjà et avait rencontré celle qui était la tueuse avant même qu'elle l'apprenne elle-même. Depuis qu'elle était au courant de ses obligations, ils s'étaient incroyablement rapprochés à tel point qu'aujourd'hui, aussi étrange que cela pouvait paraître, ils formaient un couple assorti. Lui, chasseur, elle, chasseresse, ils passaient du temps à se partager des informations capitales et quand, elle représentait la force et la vivacité, il représentait le cerveau et les muscles. Chacun un rôle bien défini qui avait souvent fait ses preuves au cours des dernières semaines. Même si Buff' avait encore beaucoup à apprendre quant à sa condition de tueuse, Adriel était déjà très fier de la jeune femme qu'elle semblait devenir petit à petit. Debout, il scruta l'horizon par la fenêtre en repensant à sa dulcinée. Celle là même qui lui avait certifié qu'elle devrait sortir voir une amie ce soir là et qu'elle rentrerait ensuite. Elle lui avait même promis qu'il n'avait aucun soucis à se faire et qu'elle ne traverserait en aucun cas un cimetière ou quelque chose s'y rapportant. Pour le moins rassuré, il sourit en coin lorsque son portable sonna. Posé sur la table de nuit, il l'attrapa rapidement en imaginant déjà le pire. Pas loin de la réalité puisque Buffy lui indiquait là un simple numéro de rue muni d'un "S.O.S" qui indiquait tout bonnement qu'elle était en danger.

    Rapidement, il attrapa un t-shirt qu'il enfila, changea de pantalon et enfila son blouson. Il attrapa un revolver qu'il planqua à l'arrière de son jean et un pieu qu'il enfila dans la manche de son jean. Depuis tout ce temps, autant vous dire qu'il ne lésinait jamais sur les moyens pour venir à bout d'un démon. Buffy n'avait pas spécifié l'origine du danger, cela voulait dire que les chances pour qu'il ne s'agisse que d'un vampire soit minime. Démon ? il avait un revolver. Loups garou ? Ce même revolver était chargé de balles en argent qui pourraient alors tuer l'animal. Il ferma la porte de son appartement tout aussi rapidement et descendu les marches de son immeuble quatre à quatre. Il mettrait 5 minutes, en courant rapidement et avec un bon souffle, pour atteindre la ruelle que Buffy lui avait indiqué dans son message. Et si sa mémoire était bonne, il s'agissait là d'une rue à sens unique. Sa jeune protégée devrait alors faire preuve d'un peu de courage pendant un cours instant avec qu'il n'arrive. La course était lancée, Adriel ne s'arrêta pas une seule seconde pour reprendre son souffle.

_________________

    BUFFY : « - I wasn't gonna use violence. I don't always use violence, do I ?
    ADRIEL : « - The important thing is, you believe that.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-2-free.skyrock.com
avatar
Buffy Summers
In every generation. B.

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 395
♦ mon humeur : je dirais bonne
♦ localisation : los angeles
♦ job : aucun, étudiante




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © curious
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 21:14

    «Alors comme ça, on traîne dans les rues toutes seule. Pauvre petit agneau ! La prochaine fois, je te conseille de rester chez toi. La prochaine fois ? Que suis-je bête, il n'y aura pas de prochaine fois.» La panique totale comment rester calme face à cette vampire qui détenait une assurance impressionnante. Tremblante je tenais mon pieux fermement. J'avais un plan, le truc hic c'est que je ne savais pas s'il aller fonctionner. Je voulais essayer de la distraire pendant qu'elle parler pour la repousser et m'enfuir le plus vite possible. J'étais contre un mur sur le coté gauche se trouvait un grillage que je pouvais facilement escalader ,mais il ne fallait pas que je me loupe sinon j'étais fini. Je fixais la vampire et la dévisageait; près de moi des caisses de bois plus ou moins imposante pouvait me permettre de faire diversion. Merrick m'avait toujours conseillé de ne jamais perdre de temps et d'aller droit au but. Il fallait que je montre à cette vampire que je n'avais pas peur et je devais faire preuve d'une force et d'un courage inouïs. Je lui répondis peu de temps après la fin de sa phrase.

      < Je suis la tueuse, tu n'a pas entérré à me chercher tu veux boire tu n'a qu'a allé boire ..... euh.... ailleurs >


    Ma tentative d'intimidation n'était pas très convainquente mais bon, c'était mieux que rien. J'étais certaine que cette créature avait perçut que j'étais morte de peur, je tremblais des mains et j'avais le teint mal certainement dù à la peur qui m'avait totalement consumé. Adriel n'était pas la, j'étais seule. Je n'avais pas tué beaucoup de vampires depuis que j'étais au courant de tout ceci environ quatre ou cinq et mes performances étaient loin d'être charmante. Merrick n'avait pas eu le temps de m'apprendre à bien me battre malgré cela je me débrouillais. Quelques secondes plus tard qui pour moi paraissait des heures, la vampire me dit < «Combien de temps penses-tu que ton sauveur va mettre de temps ? Moi, j'ai envie qu'il te voit mourir sous ses yeux sans qu'il ne puisse rien faire.» > C'était le bon moment pour faire une tactique de diversion. Tout à coup j'attrapai la caisse de bois près de moi pour la lancer en pleine figure du monstre sanguinaire, cette caisse ne l'avait sans doute pas assommait ,mais mine de rien elle avait dù avoir mal. Pour une fois j'avais bien visée, j'étais fière de moi ,mais le temps pressait. Je m'empressai de courir vers le grillage que je réussis à escalader très vite pour sauter et continuer à courir. J'étais persuadé que la vampire me suivait toujours. Un autre grillage se trouvait devant moi; malheureusement j'étais toujours dans un cu de sac. Mais la chance semblait être de mon coté puisque le grillage était ouvert vers le bas, une petite embouchure pouvait me permettre de passer. Je me baissais très vite pour avancer à quatre patte et passer à travers du grillage. Soudain je sentis une douleur immense, plus précisément à mon pied, la vampire était derrière moi elle me tenait le pied violemment pour ne plus que j'avance. Quelques cris sortaient de ma bouche sans même que je ne m'en aperçoive. J'attrapai une barre de fer qui se trouvait près de moi pour frapper la vampire sur le visage, même si mes coups n'étaient pas spécialement efficace, j'avais le pressentiment que c'était efficace. Je me trouvais à terre totalement paniqué et morte de peur.

      < Laisse-moi partir ..... Adriel ..... >


    Je me contentais de donner de violents coups de pied et réussi enfin à me sortir de ce piège. Je courrais une fois de plus pour enfin tomber nez a nez avec Adriel. Dans la panique il m'avait fait peur même très peur et j'avais poussé un léger cris. Je lui tenais les bras puis lui dit < Court, il y a un vampire dans les parages > J'étais quand même bien amoché mon avant bras était blessé et mes vêtements déchirés; mon survêtement était lui aussi déchiré et mon visage reflétait la peur. Je voyais bien dans le regard d'Adriel qu'il comprenait ma peur; quelques minutes avant quand j'avais escaladé le grillage, j'avais fait tomber le bout de bois que j'avais qualifié de pieux. Adriel était bien plus fort que moi actuellement même s'il n'avait aucun pouvoirs particulier, il avait une technique de combat bien plus avancé que moi.

      < Je crois qu'elle ait toujours derrière ... dis-je sur un ton totalement paniqué >

_________________

    underco

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-origins.forumactif.com
avatar
Blueberry H. Owens
Blue' blood is my life

♦ inscription : 20/02/2010
♦ messages : 93




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: cristalline
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 22:12

    Mon corps commençait à réclamer du sang, il m’en fallait. Seulement, avant je voulais jouer, jouer comme le chat avec sa proie. Jouer jusqu’à qu’elle soit épuisée et qu’elle succombe sous mes crocs. Et quoi de mieux que le sang d’une tueuse. Je pouvais sentir l’odeur d’autres personnes se trouvant pas très loin. Cependant, je ne voulais pas faire cette faveur à elle. Si elle était une tueuse, je voulais qu’elle soit sur mon tableau de chasse. Quoi de mieux de pouvoir dire que j’ai tué une des tueuses. Ça met du prestige, et on parle de vous comme étant extraordinaire. Dans le milieu des vampires, je suis normal, je suis un peu connu pour ma cruauté, mais rien de plus. car généralement, les vampires sont cruels, et je ne suis pas un cas à part.

    «Je suis la tueuse, tu n'a pas enterré à me chercher tu veux boire tu n'a qu'a allé boire ..... euh.... ailleurs.»

    Une tueuse. Mais c’était mon jour de fête, j’allais pouvoir gouter à son sang. A chaque génération, il y a une élue…. Et blabla. Ces mots me revenaient en tête. Cette élue était plus forte que les autres. Pourtant, celle que je voyais en face de moi ressemblait plus à une pom pom girl accro au shopping et au maquillage. Elle me faisait plus rire que peur. Je me demandais comment mes collègues avaient eu tant de mal à les tuer. Elle parait si inoffensive. Elle croyait me faire fuir avec ces paroles, et bien, il fallait qu’elle revoit ses dialogues. «Au secours ! Au secours ! Je vais mourir…. Ah ah ah ! Ils auraient dû choisir une meilleure élue parce que si tu croyais me faire peur ainsi, et bien, ça ne marche pas.» rigolais-je. Je la regardais prendre une caisse, je la voyais déjà se casser un ongle et se mettre en colère. Le genre de filles que j’aurais jamais voulu devenir le moins du monde. Je préférais nettement ma vie d’humaine que la sienne. Contrairement à ce que je pensais, elle visa bien, même très bien puisque la caisse m’arriva en plein visage. Cette caisse n’avait été qu’un petit picotement, rien de bien méchant. Elle l’aurait pu l’envoyer bien plus fort si elle avait un entrainement régulier. Je la vis détaler comme un lapin. Elle croyait pouvoir m’échapper et bien, elle rêvait. Je n’étais pas du genre à laisser mes proies s’échappaient comme ça. J’attendis quelques secondes, je lui laissais du temps, ça met toujours un peu de piquent dans la sauce. Après avoir patiemment entendu, je marchais dans la direction qu’elle avait empruntée. Un grillage me barrait le passage, un grillage que je passais avec un simple saut. Pas besoin de grimper. La petite souris essayait de se faufiler dans un bras qui se trouvait vers le bas du grillage. J’attrapais son pied avant qu’elle se faufile complètement derrière. Je serrais de toutes mes forces son pied en le tirant vers moi. Elle criait, comme c’est mignon. Et c’était encore plus mignon quand elle essaya de me frapper avec une barre de fer. Elle arrivait à me toucher au visage quelques fois, mais rien de bien grave. Si elle me faisait une grosse balafre, elle allait avoir affaire à moi. je ne voulais pas abimer mon peau visage

    «Laisse-moi partir ..... Adriel .....»
    Au bout d’un moment, je lâchais son pied. Ça ne devait pas très amusant de la tenir. Je voulais un peu d’action, et ce n’est pas en la coinçant que j’allais avoir de l’action. L’odeur d’un autre humain arrivait à mon nez. C’était surement la personne à laquelle elle envoyait un message tout à l’heure. Deux, ça allait être plus amusant. En plus, vu le prénom, cela devrait être un jeune homme. Oh, c’était surement son petit ami. L’amour, que c’est mignon. Je tendais l’oreille pour pouvoir entendre ce qu’elle disait à ce cher inconnu. Elle était toujours paniquée, et elle avertissait son interlocuteur que j’étais toujours derrière. Je voulais leur faire une petite surprise. Je les laissais se retrouver comme si ça faisait des années et des années qu’ils ne s’étaient pas vus. J’en avais marre d’attendre, attendre toujours attendre. Je sautais par-dessus ce deuxième grillage. Je m’approchais d’eux.
    «Alors comme ça, la tueuse ne peut pas se battre seule, elle a besoin d’un protecteur. Comme c’est mignon, ça me donne envie de pleurer. Vous pourriez jouer dans un film à l’eau de rose.» J’aimais faire dans l’ironie, c’est mon passe temps préféré. Surtout dans des moments comme ça. L’ironie me permet de ne pas être sentimental et évacuer les sentiments qui vous détruisent à petit feu comme l’amour par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L. Adriel Hamilton
PARADIS INANIME

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 567
♦ mon humeur : angoissée
♦ localisation : sunnydale
♦ job : etudiant




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © darkdreams & livejournal
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 23:02

    L'asphalte défilait sous les semelles d'Adriel à une vitesse folle. Il ne sentait plus ses jambes et soudainement se rappela qu'il avait loupé plusieurs séances d'entraînement au fitness. Se sentant perdre haleine, il refusa que son corps ne s'arrête et piocha dans ses forces les plus enfouies pour continuer sa course folle à travers la ville. Il sentait ses poumons le brûler et il crut à plusieurs moments sentir le sol se dérober sous ses pieds et son visage fouetter le goudron violemment. Le quartier de Downtown n'était pas le plus fréquenté, surtout à une heure aussi tardive dans la nuit et le jeune chasseur se surpris à maudire sa copine de n'avoir pas réussi à trouver quelqu'un pour la ramener directement chez elle. Il pria pour ne rencontrer aucun autre vampire durant sa course car son esprit trop catéchiste l'aurait obligé à s'arrêter pour venir en aide à une tierce personne, au détriment de la vie de sa tueuse de petite amie. Les yeux fixés sur l'horizon, il suivi un itinéraire bien précis à travers les ruelles de ce quartier qu'il connaissait de mieux en mieux pour y avoir patrouillé de nombreuses fois en compagnie de Buffy. La fraîcheur du vent de cette soirée lui giflait les joues et lui brûlait les lèvres, il se serait bien arrêté pour reboutonner son blouson mais le temps lui manquait. Alors qu'il attaqua le contour qui menait à la ruelle que lui avait indiqué la chasseresse dans son message, il entendu quelqu'un hurler, à quelques mètres de l'endroit qu'il fixait. Frémissant, il stoppa net sa course et décida de changer de chemin. Buffy n'était pas idiote et elle avait sûrement dû trouver le moyen de détourner l'attention du monstre en question pour fuir un peu plus.

    Si ses souvenirs ne lui jouaient pas de vieux tours, la rue qu'avait emprunté sa copine était bien un cul de sac qui menait à un mur bordé d'un grillage. Ce grillage même qui amenait à l'arrière d'une épicerie et qui servait tout simplement de réserve. Une deuxième grille refermait l'étroit passage et cette deuxième prison de fer débouchait directement sur la rue à l'opposée de celle qu'indiquait la tueuse dans son message. Il ne mit pas longtemps à comprendre qu'elle avait trouvé le moyen de s'enfuir et de passer les deux obstacles. Si ses calculs étaient corrects, il aurait plus de chance de rencontrer sa copine en passant de l'autre côté. Reprenant alors sa course, il tourna au coin de la rue et s'engagea dans une ruelle des plus sombres. La respiration hésitante, il ne pouvait se laisser imaginer que tout était perdu, pas si près du but. Buffy n'était l'Elue que depuis quelques semaines, elle avait perdu son observateur et un autre "ancien" lui avait été destiné, mais celui-ci n'était pas encore arrivé en ville. Adriel s'était alors promis de veiller sur la femme qu'il aimait plus que tout en attendant que son futur observateur et protecteur prenne la relève. Il ne pouvait pas imaginer qu'il ait échoué dans cette si minime mission qu'il s'était accordé. Il avait déjà perdu toute sa famille sous les jougs d'un groupe de vampires horribles qui s'étaient trouvés le culot de s'attaquer à une innocente famille de Charleston et ne pouvait pas se permettre de revivre l'enfer de voir quelqu'un de proche mourir. Il ne s'était plus autorisé à aimer depuis par peur de devoir à nouveau souffrir. Il n'eut pas plus de temps pour réfléchir, la voix de Buffy le ramena à la réalité.

    En le voyant, elle hurla. Il repris alors son souffle en lui souriant doucement sans pouvoir s'empêcher de la prendre dans ses bras. Il se senti tout de suite plus rassuré mais elle l'entraînait déjà. Le démon n'était pas un monstre mais un vampire, ce qui simplifierai la tâche pour Adriel qui en connaissait beaucoup plus sur cette race que sur toute autre race. Il reprit sa course dans l'autre sens en compagnie de Buffy cette fois, qui était sauve et qui représentait alors l'unique récompense de cette soirée mouvementée. Il était persuadé qu'en prenant le vampire de court, ils pourraient rejoindre la maison de la jeune femme assez rapidement. Elle habitait dans ce quartier, à quelques pâtés de maison seulement. Mais trop tard, la vampire avait été plus maline et les avait alors devancé. Coincés dans une ruelle à cul de sac dont le seul passage se trouvait bloqué par un vampire, Adriel recula d'un pas en obligeant Buffy à se cacher derrière lui. Pas rassuré du tout, il sorti de la manche de son blouson le pieu qu'il y avait fourré et fixa le vampire avec une certaine provocation dans le regard. Elle était seule, ils étaient deux. L'affaire serait vite régler et selon ses calculs, ils leur suffisaient d'être assez malin pour pouvoir la faire fuir sans avoir à prendre trop de risque. Sur un ton sec, il répondit à la pique que venait de lui envoyer ce vampire un peu trop ironique à son goût, d'ailleurs.

      « - Crois moi, même dans le plus miteux des films à l'eau de rose, tu ne serais pas engagée. Tu manques cruellement d'un certain attrait qu'on appelle l'humanité. »


    Je vous l'accorde, Adriel n'était pas très fort en matière de piques bien senties. Mais partager des remarques de la sorte faisait perdre du temps au vampire qui devrait alors partir plus rapidement que prévu lorsque le soleil se lèverait. Bien sur, c'était utopique d'espérer que l'échange de paroles puisse durer plus de 5 heures de temps, mais Adriel espérait encore qu'en prenant ce temps à son avantage, il puisse trouver le moyen de remporter la bataille.

      « - Tu ferais mieux de déguerpir avant que je te botte les fesses espèce de face de drap plissé... »


    Non, celle là aussi était nulle. Décidément, Adriel n'avait aucun talent pour faire peur à l'ennemi...

_________________

    BUFFY : « - I wasn't gonna use violence. I don't always use violence, do I ?
    ADRIEL : « - The important thing is, you believe that.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-2-free.skyrock.com
avatar
Buffy Summers
In every generation. B.

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 395
♦ mon humeur : je dirais bonne
♦ localisation : los angeles
♦ job : aucun, étudiante




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © curious
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 21 Fév - 23:39

    Je me sentais tellement bien il m'avait pris dans ses bras je sentais son odeur malgré le froid qui persistait j'avais peur pour Adriel, cette vampire avait l'air d'être vraiment forte et je ne voulais pas qui lui arrive quelque chose. Je me trouvais derrière lui et lui devant moi, il tenait à me protéger et moi aussi. Discrètement pendant qu'Adriel distrait la vampire je ramassais un bout de bois pointu; Adriel essayait de la distraire du mieux qu'il pouvait même si l'effet recherché n'était pas au rendez-vous. J'étais un peu plus forte pour les répliques mordantes même si je n'avais aucune assurance. Adriel lui dit " Crois moi, même dans le plus miteux des films à l'eau de rose, tu ne serais pas engagée. Tu manques cruellement d'un certain attrait qu'on appelle l'humanité. " Je tenais le bout de bois bien fermement et je décidais de m'imposer et de combattre cette peur qui m'envahissait tout le corps. Me trouvant derrière Adriel j'avançais de pat. En prenant mon courage a deux mains, je lui dit:

      < Et mais c'est dingue ça, elle ressemble terriblement à Britney Spears pendant sa période sombre. Tu sais il passe une émission du meilleure sosie sur canal tu devrait t'inscrire. > Dis-je sur un ton sarcastique >


    Aprés quelques secondes je lui décrochée un coup de poing retourné et pour une fois j'étais fière de moi, j'avais bien placé mon coup; reculant d'un pas tout en me tenant en garde. Je sentais bien et alèse par rapport à tout à l'heure. Adriel se mit à dire "« - Tu ferais mieux de déguerpir avant que je te botte les fesses espèce de face de drap plissé... »" Peut être un petit manque d'originalité ,mais on avaient réussi à gagner pas mal de temps mine de rien. Le combat aller sans doute recommençait car, j'avais donné le premier coup. J'avais quand même eu le réflexe de reculer et de me remettre plus prés de Adriel; j'étais tout de même terrifier à l'idée de commencer un combat contre une vampire qui avait l'air différentedes autres vampires. La nuit était profonde lugubre et les ténèbres était au rendez-vous. J'aurais préféré rentré chez moi et regarder ma série préfère sur la six. Non à la place, je devais sauver le monde, mon dieu j'ai vraiment du mal à m'habitue ra cette expression. Je savais que mon prochain observateur ne tarderai pas à arriver en ville, Merrick m'avait toujours dit qu'une tueuse ne se retrouve jamais sans protecteur. La brume était de plus en plus épaisse, elle se trouvait à l'extrémité du sol et afficher une image angoissante et terrifiante. On se croirait dans souviens toi l'été dernier quand le tueur au crochet marche dans les ruelles... En chuchotant à Adriel je lui dit

      < J'aurais peut etre pas du faire ça, aprés tout Britney est bien plus jolie, ohhhh ... >


    Je regardais attentivement Adriel avec un sourire qui refléttait mes regrets par raport à ce que je venais de faire

_________________

    underco

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-origins.forumactif.com
avatar
Blueberry H. Owens
Blue' blood is my life

♦ inscription : 20/02/2010
♦ messages : 93




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: cristalline
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Lun 22 Fév - 17:52

    Les deux amoureux étaient à présent coincés, la ruelle n’allait pas plus loin. Pour s’enfuir, il devait me passer sur le corps. Chose que je ne permettrais pas. Aucun humain n’avait réussi à m’avoir tout au long de ma vie de vampire. Peut être dans mes premières années, mais j’avais un bon professeur qui m’a beaucoup aidé à devenir aussi forte qu’aujourd’hui. Au faite, depuis combien de temps, je foule cette terre. 100 ans, non bien plus. Qu’est-ce que je suis vieille en y pensant, et pourtant ça se voit même pas, c’est ça qui est cool. Dans la peau d’une jeune femme de 21 ans toute la vie, le pied total. Lui aussi, il voulait m’exterminer avec un pieu en bois, ils pouvaient ne pas trouver mieux. C’est tellement banal un pieu. J’aimerais que pour une fois, un humain sorte une arme digne de ce nom. «Crois moi, même dans le plus miteux des films à l'eau de rose, tu ne serais pas engagée. Tu manques cruellement d'un certain attrait qu'on appelle l'humanité.» et voilà qu’il essaye de me sortir des répliques cultes. Il n’était pas très doué dans le domaine. Il manquait surement d’entrainement, j’aimais ça, ça me faisait bien rire. Et voilà que la blondinette avançait d’un pas. «Et mais c'est dingue ça, elle ressemble terriblement à Britney Spears pendant sa période sombre. Tu sais il passe une émission du meilleure sosie sur canal tu devrais t'inscrire.» Elle était plus doué pour l’ironie même si je ressemblais en aucun point à Britney Spears, et encore moins à sa période sombre. Je n’étais pas blonde, et j’étais bien plus belle que cette chanteuse. Je n’aimais guère cette comparaison. Voilà qu’elle me décrochait un coup de poing. Elle avait l’air d’avoir plus confiance, un bon point pour elle, et pour moi aussi. J’aimais les gens qui avaient du cran. Ce coup aurait pû me faire prendre mon visage démoniaque, mais je ne voulais pas lui faire ce plaisir surtout à lui. «Tu ferais mieux de déguerpir avant que je te botte les fesses espèce de face de drap plissé...». Il n’avait pas compris que ces remarques me faisaient plus rires qu’autres choses. Face de drap plissé, ah ah ! C’est la première fois que je l’entendais celle-là.

    J’avançais vers eux, décrochant un coup de pied dans le jeune homme. Je n’en voulais pas de lui, pas pour l’instant. Celle qui m’intéressait, c’était la petite blondinette. Depuis qu’elle m’avait dit qu’elle était l’élue, j’avais une soudaine envie de boire son sang jusqu’à la dernière goutte. Pendant que l’humain était au sol, je m’approchais d’elle. «Alors la petite souris est prise au piège.» dis-je en m’avançant encore et encore jusqu’à qu’elle soit coincé contre le mur. Ma main vint la prendre au cou brutalement, je la soulevais du sol comme une vulgaire poupée. «On fait moins la maligne, hein ! Vas-y essaye de crier.» Je pouvais sentir les battements de son cœur, ils battaient fort même très fort. Je jetais un coup d’œil à l’autre pour voir s’il est toujours au sol. Je ne voulais pas me laisser surprendre, même si j’étais sure de l’entendre venir. Après avoir serré assez fort, je laissais tomber l’élue au sol. J’aurais pu la tuer si j’aurais voulu mais je n’en avais pas envie. J’avais envie de jouer, c’est plus marrant. «Tu as de la chance, je suis généreuse aujourd’hui. Et puis, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’affronter une tueuse alors autant faire un petit combat. Même si je connais déjà la fin de l’histoire.» je reculais afin d’attendre que la demoiselle se remette sur ses deux jambes et puis je voulais avoir dans mon champ de vision, ces deux petits minables. Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas combattu avec des humains dignes de ce nom, si on me les appelait comme ça. Mais quand vous avez un bar remplit de vampires et de démons, vous voyez des humains voulant jouer les malins en venant à leur rencontre. J’appelais ça de la folie, eux qui sont si mortels. Le plus marrant, c’est quand ils vous racontent des trucs débiles qu’ils sont lu. Allez, je n’allais pas les laisser s’ennuyer quand même. Je venais à l’attaque de l’élue, elle avait commencé en me lançant un coup de poing en plein visage, à moi, de lui marquer le visage. Je fis un saut pour arriver juste devant elle, et je lui décochais un coup en plein visage avant d’enchainer avec un coup de pied. Elle allait moins faire la maligne et puis la prochaine fois, elle ne me traiterait pas de Britney Spears. Je n’étais pas inculte au point de ne pas connaître cette bimbo. J’étais loin d’être comme les autres vampires qui portent encore des vêtements datant de la vieille époque. Je sais évoluer avec mon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L. Adriel Hamilton
PARADIS INANIME

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 567
♦ mon humeur : angoissée
♦ localisation : sunnydale
♦ job : etudiant




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © darkdreams & livejournal
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Lun 22 Fév - 22:11

    Ce fut légèrement trop prévisible. Lorsque la vampire se mit à rire de sa première réplique, Adriel se mordu la langue en se maudissant de manquer autant d'imagination et de détermination. Malgré tout, il garda son calme, il sentait bien que tout allait se passer plus vite que prévu. Cependant, il n'avait pas imaginé que sa copine franchirait la première la ligne qui les séparait tous de la bataille. Lorsqu'elle s'avança et qu'elle frappa le vampire en plein visage, Adriel étouffa un hoquet d'étonnement. Il n'était pas dans les habitudes de la tueuse d'agir de la sorte et encore moins de se montrer si inconsciente. Car bien malgré elle, elle avait déclenché ce que Blueberry aurait dû faire. Une bataille ne devait jamais être provoquée que par un démon ou un vampire, lorsque la tueuse ou un chasseur dérogeait à cette unique loi, il mettait tout le monde en danger. Non seulement car il provoquait chez l'adversaire une réaction colérique bien au-delà de celle des humains, mais aussi parce qu'il diminuait les chances pour eux de s'enfuir ou encore de réussir à trouver un plan d'attaque. De toute façon, tout allait enfin se jouer dans les minutes qui allaient suivre. Soit ils gagneraient, soit ils échoueraient. Mais Adriel n'avait pas dit son dernier mot et était prêt à se sacrifier si cela pouvait éviter une mort certaine à celle qui était aujourd'hui sa petite amie. Il lança une deuxième réplique qui eu le même effet que la première et aussitôt dit, aussitôt regrettée. Sauf que cette fois, il ne vit pas venir le coup de poing...

    Une immense claque qui le fit vaciller. La sensation étrange de sentir le sol valdinguer sous ses jambes se resserra à nouveau dans sa poitrine et l'horrible impression de voler le frappa de plein fouet. La douleur des briques sur son dos se fit des plus douloureuses et il étouffa sa surprise dans un cri de douleur assez faible qu'il avait à moitié avaler. Reprenant ses esprits, il mit quelques secondes avant de réaliser que le vampire ne s'occuperait pas de lui en premier. Il releva les yeux juste à temps pour voir Buffy se faire attraper par le coup et soulever à quelque centimètres du sol. Il n'en fallu pas vraiment plus pour le mettre hors de lui. Réunissant le peu de force qui lui restaient encore, après un choc pareil - surtout pour un être totalement humain sans force quelconque -, se redressa sur ses jambes alors que le vampire relâchait la tueuse et la provoqua en duel. Une seule minute d'inattention de la part de ce démon et Adriel réussi à se relever entièrement, attraper l'arme à feu qu'il cachait dans son dos et à la pointer sur la jambe droite du vampire. Il ne s'agissait pas vraiment de la tuer, une balle en argent ne ferait que la blesser s'il visait le coeur, mais juste de l'affaiblir suffisamment pour la rendre vulnérable. Il appuya sur la gachette sans hésiter, le temps jouait en sa défaveur déjà. Le coup parti du coup, la pression dans l'arme le fit reculer un petit peu et vaciller à nouveau. La balle atteint l'arrière du genoux droit de Blue qui réagit sous la douleur. Surprise, bien entendu, elle se retourna automatiquement vers son agresseur qui lui souriait, provocateur.

      « - Ose encore poser une seule fois tes mains souillées par le temps sur le coup de ma copine, et ce n'est pas ta jambe que je viserai la prochaine fois. »


    Bon okay, ça se passe de commentaire, encore une fois. Le vampire ne mettrait pas longtemps à se remettre de la blessure occasionnée par la balle et pour être sur d'avoir le temps de courir suffisamment loin pour mettre Buffy en sécurité et trouver un lieu qui les avantagerait dans une rixe, il tira un second coup qui visait cette fois l'épaule gauche du démon. La balle atteint à nouveau son but et le démon vacillait suffisamment pour que Buffy ait le temps de réagir. Comprenant le simple regard d'Adriel, elle reprit sa course en sa compagnie. Tout deux, ils fuirent en direction de la maison des Summers, en espérant que Blue serait suffisamment lente à s'en remettre pour pouvoir se mettre tout deux en sécurité.

_________________

    BUFFY : « - I wasn't gonna use violence. I don't always use violence, do I ?
    ADRIEL : « - The important thing is, you believe that.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-2-free.skyrock.com
avatar
Buffy Summers
In every generation. B.

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 395
♦ mon humeur : je dirais bonne
♦ localisation : los angeles
♦ job : aucun, étudiante




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © curious
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Mar 23 Fév - 18:13

    Mon geste avait été incoscient certes mais j'avais suivi une fois encore mon instinct. Je ne sais pas pourquoi ,mais cette vampire me donnait la rage, elle m'inspirait un sentiment de colère. Son coté sinistre et hostile m'agacer catégoriquement. Puis elle donna un coup violent à Adriel qui tomba à terre, bizarrement je ne paniquais pas trop du moins c'est ce que je ressentais. Elle me souleva du sol, je pouvais sentir ses ongles frottait sur ma peu sensible et douce. La douleur était intense et elle me lacha, je m'écroulais par terre. Pas très classe pour une tueuse de vampires. Puis un bruit lourd me fit soudainement sursauté, c'était Adriel qui venait de lui tirer une balle dans le genou. La vampire avait l'air de souffrir et un sentiment de satisfaction m'envahissa peu à peu. Je vis tout de suite dans le regard d'Adriel qu'il fallait courir et furie ce combat. Après une course plutôt intensive, j'étais satisfaite de voir que je n'étais toujours pas fatigué pourtant nous venions de courir depuis un long moment. Je n'étais même pas essoufflé. C'était intense j'avais l'impression pour la première fois de ressentir mes pouvoirs de tueuse en moi, j'avais très chaud du à l'adrénaline qui m'envahissait. Mes cheveux volait au vent. Nous commençons à nous rapprocher sérieusement de ma maison; heureusement pour moi ma mère n'était pas là. Arrivé dans la rue principale, je décidais de m'arrêter de courir car nous avions vu que le vampire ne nous avait pas suivi certainement du au coup fatal qu'Adriel avait effectué en son honneur. N'ayant aucun regret et n'était pas essoufflé je dit:

    < On l'a semé, elle n'a pas du nous suivres... Viens ma maison est juste la > Tout en continuant de marcher nous avançons dans l'allée principale de ma demeure. J'ouvris la porte avec les clefs qui se trouvaient dans mon petit sac qui semblait intacte malgré un combat intensif. Une fois la porte je fis signe à Adriel de me suivre. Il n'était jamais venu chez moi et ma mère n'était pas la, elle se trouvait à l'exposition de sa galerie en compagnie de mon père. Tout en lui faisant un signe pour qu'il entre dans le salon, j'enlevais ma veste qui était humide du au froid épais qui persistait depuis une bonne semaine sur Los Angeles. J'étais assez dévêtue et mon décolleté parté en vrille tout comme ma coiffure. Mes blessures n'étaient certes superficielles mes mes avant bras étaient écorchés et j'avais un petit coupure sur l'épaule. Je me dirigeais vers une commode pour prendre une trousse de soin. Je revenais ensuite prés d'Adriel qui était toujours dans le salon. Je lui dis en souriant et en était quelques peu intimidé de retrouver seule et plus ou moins dévétue face à lui.

    < Tu n'a rien ? Je vais soigner mes bléssures. Fait comme chez toi; mes parents ne sont pas, ils sont à la gallerie de ma mere... Whouh quelle nuit ! Horeusement que tu es arrivé, si tu n'avait pas été la je ne serais pas ce qui me serait arrivé... > Dis-je en étant de plus en plus intimidé par Adriel. Je sortais un pansement ainsi que du désinfectant, ma blessure à l'épaule était d'un rouge ensanglanté et elle me brûlait terriblement. Tout en baissant le regard face à Adriel je tentais de me soigner toute seule avec quelques difficultés. Après avoir abandonné l'idée de pouvoir me soigner seule ma blessure à l'épaule; je me détachais mes cheveux qui affichaient une mine catahrophique. La relation que j'entretenai avec Adriel était passionnante mais nous nous étions jamais encore véritablement embrasser, j'étais jeune et même si j'étais sortis avec de nombreux garçons avec lui ce n'était pas la même chose. J'étais quelque peu nerveuse et ne savait pas encore réellement ce qui ressentait à mon égard. Tout en bégéyant j'enchainnais une seconde phrase:

    < Je te remercie d'etre arriver si vite, je ... je veux dire .... merci ... oui c'est voilà c'est ça >

    Quelle idiote, béguéyait de la sorte à mon âge, il devait me prendre pour une gamine....

    hs: pardon ,mais je ne suis pas inspiré aujourd'hui.

_________________

    underco

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-origins.forumactif.com
avatar
Blueberry H. Owens
Blue' blood is my life

♦ inscription : 20/02/2010
♦ messages : 93




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: cristalline
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Mar 23 Fév - 21:19

    Moi qui voulait un peu d’action, j’allais être servit. Je n’aimais pas les pieux, et bien le jeune homme avait sortit le grand jeu. Je ne l’avais pas vu venir celui-là. La balle vint me toucher dans la jambe droite. Je flanchais malgré que je fusse immortelle. Les balles ne nous tuaient pas, cependant ce n’était pas une partie de plaisir. Cette balle n’était pas ce qui me dérangeait le plus. Il avait troué l’un de mes pantalons préférés. Il aurait pu me tirer dans le bras ou je ne sais pas dans n’importe quel endroit. Et pourtant, il avait choisi ma jambe droite. «Ose encore poser une seule fois tes mains souillées par le temps sur le coup de ma copine, et ce n'est pas ta jambe que je viserai la prochaine fois.» tout autre vampire aurait pû avoir peur dans une telle situation. Seulement, il m’en fallait beaucoup plus. Et puis, la colère avait pris le dessus. Il y a certaines choses à laquelle on ne touche pas. Il commençait à me plaire ce petit, il avait du cran. Surtout la deuxième balle qu’il m’avait envoyée dans l’épaule. Je voyais bien son petit jeu, il essayait de me déstabiliser pour pouvoir fuir avec sa douce. J’étais joueuse, et au deuxième cou, je fis semblant de tomber au sol. Je voulais faire croire à ma chute. Je gardais un œil ouvert pour les voir s’enfuir, et surtout voir la direction dans laquelle ils allaient.

    Dès qu’ils furent partit, je me relevais et regarder les blessures qu’il m’avait fait. Rien de bien grave, d’ici quelques heures plus rien ne se verrait. Afin d’accélérer le processus de guérison, je vins rentrer mes doigts dans la blessure de mon épaule pour trouver la balle et la jeter au sol. Je fis la même chose avec la deuxième balle. La deuxième balle était plus profonde, mais j’arrivais tout de même à l’extirper avec mes doigts agiles. «Ils croient vraiment que je vais les laisser partir comme ça, surtout après avoir mis mon pantalon en charpie.» je me mis à courir dans la direction où était partit ces chers amoureux. Ils devaient certainement être loin, mais j’avais leurs odeurs en moi, et je pourrais les retrouver en un instant. J’arrêtais de courir pour prendre une marche lente, quand je vis un peu plus loin les deux petits tourtereaux. Ils avaient l’air fier d’eux, fier de m’avoir semé. Alala les humains si prévisibles, et si simples. Je les vis entrer dans une maison, surement celle de la fille puisque c’était elle qui en avait les clés. Quand je fus certains qu’ils étaient à l’intérieur, je fis le tour de la demeure en mémorisant chaque détail qui pourrait me servir. Je me mis près d’une fenêtre pour les regarder. La tueuse se soignait que c’était mignon, moi qui croyait qu’une tueuse supportait tous les coups. Il en fallait peu à celle-ci, quelques misérables coups et ça l’avait bien dans un sale état. Cela voulait dire que j’allais pouvoir la mettre à mon tableau de chasse, ainsi je ne serais pas Blueberry, mais plutôt Blueberry la tueuse de tueuse. Ça me fit sourire, ça me plairait d’être vu ainsi. Certains avaient leurs petits clans, leurs petits larbins. Moi, je n’avais pas besoin de ça, car j’avais ma famille. Lullaby et Cleveland étaient les personnes les plus importantes pour moi, et je n’avais besoin que d’eux et de personne d’autres. Alors ceux qui essayent de m’engager dans leur groupe, je leur dis non, et ça sera toujours le cas. Je n’avais pas envie d’entendre ainsi qu’ils osent sortir. De l’action, je voulais de l’action. Je pris un caillou qui était à portée de ma main et je le balançais sur la fenêtre. Ils devaient savoir que leur soirée n’était pas terminé ou du moins, la mienne. Il restait encore trois bonnes heurs avant que le soleil se couche, trois bonnes heures où je n’avais rien à faire, alors autant chasser. Pour ne pas me faire repérer tout de suite, je partis de dessous de la fenêtre pour faire le tour de la maison. J’étais sur le porche près de la porte. Je savais que je ne pourrais pas rentrer sans invitation. Donc je me contentais de sonner, comme un vulgaire humain. J’aurais tellement aimé rentrer comme ça en balançant ma jambe dans la porte. Impossible. «Je sais que vous êtes ici, et si je ne vous ai pas aujourd’hui, j’aurais ma revanche très prochainement. J’ai toute la vie pour ça MOI, vous ce n’est pas si sur. Alors tueuse, tu ne voudrais pas que je raconte à tous les vampires comme tu es si fragile et si incompétente. Ça saurait dommage de lire dans les journaux qu’une blondinette a été retrouvé morte dans une ruelle de Los Angeles. Bien que moi, ça me plairait surtout si c’est moi la meurtrière.» Je voulais qu’elle ouvre, alors j’essayais de faire sortir son côté courageuse pour qu’elle ose se battre avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
L. Adriel Hamilton
PARADIS INANIME

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 567
♦ mon humeur : angoissée
♦ localisation : sunnydale
♦ job : etudiant




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © darkdreams & livejournal
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Mar 23 Fév - 23:11

      « - Cours Buffy... »


    Il n'avait eu que le temps d'articuler cette phrase quand la tueuse attrapa sa main pour l'entraîner dans une course effrénée sans aucune pause. La maison de sa petite amie se trouvait à quelques kilomètres de là, mais après avoir déjà couru - à l'instar de Buffy - plus tôt dans la soirée, il sentait ses jambes faiblir. La tueuse courrait bien plus vite que lui, d'habitude, pourtant, cette fois là, elle fit le maximum pour adapter sa course à celle d'Adriel. Sûrement parce qu'elle avait compris par la respiration saccadée et douloureuse de son petit ami qu'il ne suivrait pas longtemps la course s'ils partaient aux quarts de tour. Pourtant, Blue ne les suivait pas encore. Non pas qu'Adriel perdu du temps en se retournant pour s'assurer que personne ne les suivait, mais il sentait qu'elle n'était pas là, pas à leur poursuite. Il ne se posa aucune question, se concentrant sur l'asphalte, la route et rien d'autre. La main de Buffy tenait encore la sienne et c'était de sentir qu'elle était toujours vivante à ses côtés qui fit qu'il parvint à accélérer le rythme de sa course. Le coin de la ruelle menant à la demeure de Buffy se profila. 20 mètres encore... 16 mètres. Adriel n'arrivait plus à respirer, il sentait son coeur se serrer contre sa poitrine et crut presque qu'il finirait pas exploser quand arriva alors les 5 mètres. Ils tournèrent et devant eux se profila alors une allée de petites maisons toutes alignées les unes à côté des autres. Un quartier très conviviale mais il n'était pas là pour admirer la beauté des lieux ni la perfection avec laquelle les pelouses étaient tondues. Ils arrivèrent alors dans l'allée de sa maison. Buffy ne patienta pas plus longtemps avant d'ouvrir la porte de sa demeure et de l'inviter à entrer. Lui qui n'était jamais entré...

    Lorsqu'il passa le pas de la porte, il senti l'atmosphère se peser. Il reprit son souffle difficilement en se tenant au mur de l'entrée tout en observant cette première pièce. Il savait qu'ils étaient à présent en sécurité mais il ne se sentait pas à l'aise. Ils étaient seuls, tous les deux, et pour la première fois depuis longtemps, ils pouvaient se retrouver dans un instant d'intimité. Avec leur vie respective, il avait toujours été assez dur pour eux de se retrouver à l'abri du danger hormis dans les couloirs du lycée, et ce n'était pas l'endroit idéal pour ce genre de choses. Fatigué, il suivit la jeune tueuse dans le salon quand celle-ci ôta son haut. Il est clair qu'il aurait pu sentir monter en lui le désir de sentir son corps contre le sien, mais la situation était tellement tendue qu'il ne pouvait s'empêcher de penser à autre chose. Le vampire était toujours en liberté et donc, Buffy, toujours en danger. Il remerciait le ciel encore une fois de les avoir épargné ce soir là, mais il savait que Blue ne mettrait pas longtemps avant de s'attaquer à nouveau à eux. Elle était presque nue devant lui, tentant de se soigner une blessure de guerre, mais n'y parvenait pas, où difficilement. Il sourit en coin en passant une main sur son bras.

      « - Laisse, je vais le faire. »


    Elle semblait tout aussi mal à l'aise que lui, pourtant, il n'y avait pas vraiment de quoi. Ils étaient un couple non ? Il fit le tour de Buffy et dégagea son épaule des cheveux qui tombaient dessus de gestes délicats et doux avant de frictionner la blessure doucement avec un désinfectant puis y déposa par-dessus un pansement qui tiendrait alors la plaie à l'écart des infections. Il l'entendu lui parler de sa mère qui était à une galerie d'art puis le remercia de son arrivée. Il savait qu'elle hésitait encore à lui laisser entrer entièrement dans sa vie et dans son coeur, leurs rapports étaient toujours aussi tendus et même s'ils se considéraient comme un couple, ils n'agissaient jamais vraiment comme tel. Certes, Adriel aimait profondément la tueuse mais il avait de la peine à se livrer, il savait qu'en laissant ses sentiments l'emporter sur le reste, il pouvait la perdre, la mettre en danger. Il la fixa dans les yeux lorsqu'elle le remercia une fois encore de l'avoir sauvée...

      « - Je profite de pouvoir jouer encore au héros avant que ça ne soit ton tour de me sauver, c'est normal. »


    Puis, la situation s'y prêta et dès lors, il oublia le vampire, il oublia les problèmes et les risques. Il pencha doucement son visage dans la direction de celui de sa petite amie pour lui témoigner son affection. Il passa une main derrière son visage, et avec l'autre, il l'attira contre lui. Il s'approcha toujours dangereusement de ses lèvres en fermant alors les yeux lorsqu'un bruit le fit sursauter. Une pierre venait de traverser la fenêtre du salon. Il soupira, l'instant venait d'être briser et ses inquiétudes ressurgirent. Le vampire ne les avait pas oublié apparemment puisque peu de temps après, Adriel pu reconnaître sa voix. Elle tentait d'attirer la tueuse à l'extérieur. Posant ses yeux sur Buffy, il la fixa d'un air grave.

      « - Ne sors surtout pas, c'est bien trop dangereux. Elle ne restera pas indéfiniment devant chez toi, le soleil se lèvera bientôt. »


    Ce n'était pas la meilleure solution, mais la plus sage.

_________________

    BUFFY : « - I wasn't gonna use violence. I don't always use violence, do I ?
    ADRIEL : « - The important thing is, you believe that.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-2-free.skyrock.com
avatar
Buffy Summers
In every generation. B.

♦ inscription : 28/11/2009
♦ messages : 395
♦ mon humeur : je dirais bonne
♦ localisation : los angeles
♦ job : aucun, étudiante




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: © curious
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Lun 1 Mar - 14:32

    < Laisse, je vais le faire. > J'étais très gêné lorsque qu'il me dit cette phrase peut être courte ,mais qui me mettait tellement mal alèse. Je commençais à en avoir marre de toute cette situation, les vampires ma destinée tout ça m'agacer. Je le laissais me soigner même si j'avais terriblement envie de monter dans ma chambre seule et de me coucher mais il était la et je n'y pouvais rien. Puis il se pencha et essaya de m'embrasser, je n'étais pas prête pour ça et je n'étais pas encore sur de mes sentiments, malheureusement la vampire qui nous avaient attaqués précédemment lança une pierre. Pas très futée pour un vampire celle la. A quoi bon lancer des pierres je ne désirais pas sortir et me battre avec elle. J'étais quand même heureuse qu'elle ait lancé cette pierre pour ne pas à avoir embrasser Adriel. De toute façon je l'aurais repoussé, j'étais fragile en ce moment et je n'avais pas la tête à ça. De plus j'insistais sur le fait que j'étais pas sur de mes sentiments, certes j'éprouvais de forte émotions à son égard ,mais ce n'est pas tout, on ne s'engage pas à la légère dans une relation amoureuse. Après quelques secondes d'inatention, il me dit: < - Ne sors surtout pas, c'est bien trop dangereux. Elle ne restera pas indéfiniment devant chez toi, le soleil se lèvera bientôt. > En effet il avait raison je n'avais pas l'intention de sortir. Adriel allait devoir passer la nuit avec dans ma maison, il ne pouvait pas faire autrement, cette vampire n'avait pas l'air de vouloir partir d'ici.

    Ce qui est sur, c'est qu'il ne dormirai pas avec moi enfin je veux dire dans ma chambre, c'était une curieuse évidence. Je me languissais le lendemain pour que tout ceci soit terminé. Cette soirée avait peut être bien terminé ,mais elle avait finit très mal, j'aurais dù demander à Julie de me ramener pour ne pas à avoirà me battre contre ce vampire. Bref la prochaine fois je serais sans doute plus prudente. Je décidais d'aller près de la fenêtre et de répondre à ce que cette vampire m'avait dit précédemment. Je lui dit:

      < Hey le mort vivant, ta pas compris la, c'est finis on n'est chez moi et tu ne peux pas renter tant que je ne t'est pas invité donc tes coincé. Tu devrais rentrer dans ta cripte et dormir parce que la pour cette nuit, c'est cuit pour toi. Et je te conseille d'investir dans une bonne creme anti ride, c'est un bon conseil. Sur ce bonne nuit >


    Après cette menace quelque peu ironique, je tirais les rideaux. En regardant Adriel je lui souris et lui dit:

      < Bon tu vas devoir passer la nuit ici, a moins que tu préfere rentrer chez toi une fois que cette idiote de vampire sera parti, c'est comme tu préferes ? >


    J'attendais sa réponse avec impatience, pour moi ça ne m'ennuyait pas qu'il passe la nuit dans ma maison, le petit soucis c'est que ma mère risquait de rentrer au petit matin et que si elle me voyait avec un garçon ça serait sans doute difficile à expliquer bref, je tentais de rester positif. Après tout je pouvais toujours tenter une explication du genre "il m'a aider à réviser l'histoire et du coup il a passer la nuit ici. " celle ci marcher à chaque fois. C'est fou comme de notre temps on peut faire avaler n'importe quoi a nos parents, ils sont si naïfs.

_________________

    underco

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-origins.forumactif.com
avatar
Blueberry H. Owens
Blue' blood is my life

♦ inscription : 20/02/2010
♦ messages : 93




♦ in every generation
♦ if you had to tell the truth:
♦ copyright: cristalline
♦ sujets: ouvert aux rps

MessageSujet: Re: help me   Dim 14 Mar - 11:46

    Au monde est parfois mal fait, pourquoi les vampires ne peuvent pas entrer chez les gens comme ça, sans demander une invitation. Au moins, si j’en avais eu la possibilité, j’aurais pû en finir avec ses deux tueurs qui croient pouvoir exterminer ma race avec leurs beaux petits pieux et leurs paroles à deux francs six sous. La tueuse, qui a bien pu créer cette femme, que je lui plante mes deux crocs dans le cou et le vide de son sang en n’oubliant aucune goutte. Elle ne sert qu’à nous poursuivre, nous exterminer, et est-ce que le monde va mieux pour autant ? Non. Les Hommes se déchirent depuis la nuit des temps et ils n’ont pas besoin de nous pour cela. J’ai vécu assez longtemps pour voir des guerres, des guerres plus horribles les unes que les autres. Et les seules armes qu’il y avait c’était des armes humaines, aucun croc, rien que de lamentables humains. Attention, je pouvais apercevoir la blondinette s’approchait de la fenêtre. Qu’allait-elle me sortir encore ? J’en rigolais déjà. «Hey le mort vivant, ta pas compris la, c'est finis on n'est chez moi et tu ne peux pas renter tant que je ne t'est pas invité donc tes coincé. Tu devrais rentrer dans ta crypte et dormir parce que la pour cette nuit, c'est cuit pour toi. Et je te conseille d'investir dans une bonne crème anti ride, c'est un bon conseil. Sur ce bonne nuit» Déjà, je détestais et je déteste encore qu’on m’appelle le mort vivant. Au moins, moi, j’ai la chance d’avoir une seconde vie, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde et surtout pas pour la tueuse. Celui ou celle qui la tuerait ne la transformerait pas en vampire, elle est déjà assez pénible en tant qu’une humaine alors en tant que vampire, je ne l’imagine même pas. Crème anti ride, mon dieu, je ne sais pas où elle allait chercher ses conseils, mais ce n’était pas demain la veille que j’aurais peur. Ce n’est pas parce que mes traits deviennent un peu disgracieux quand je sors les crocs que j’ai besoin d’une crème anti ride. C’est vrai que ce n’est pas le moment où je suis la plus belle, mais quand je suis « normale » je dois bien l’avouer, je suis bien plus jolie qu’elle. Le blond, c’est tellement dépassé, et puis quand on se décolore c’est encore pire. Mais elle fait comme elle veut, je ne vais pas en faire tout un drame, je ne suis pas elle, elle n’est pas moi. Je la regardais fermer ces rideaux, comme si j’allais partir, mais elle rêvait, elle pouvait se foutre le doigt dans l’œil. Je resterais jusqu’à sentir les premiers rayons du soleil, là je rentrais au bar, je tiens à le préciser. Je ne dors pas dans une crypte, jamais de la vie, je pourrais vivre dans un trou à rat. Tout de même, il y a vampire et vampire. Je ne fais pas partit de ceux qui sont si misérable. Je gagne ma vie alors autant profité de cet argent.

    «Tu sais gamine, je n’ai pas peur d’une gamine comme toi, qui ne sais pas se servir d’un pieu. J’ai vécu assez longtemps pour vous connaître, vous les petits humains méprisables. Vous êtes si naïfs et lamentables qu’on peut vous piéger si facilement. Ce n’est pas parce que je ne peux sortir que la nuit, que je ne peux pas trouver une personne capable de faire le boulot à ma place.» Elle croyait être la seule à avoir des amis dans ce bas monde, elle se trompait. Je n’étais pas n’importe quel vampire, chaque vampire de la ville me connaissait. Je pouvais engager un démon ou bien un humain du côté des vampires pour l’exterminer alors qu’elle dort tranquillement. Parce que si les vampires ne peuvent pas rentrer chez elle, les démons le peuvent et les humains aussi. Donc il serait préférable pour elle de se protéger un peu mieux pour éviter de finir en cadavre. Je m’asseyais sur la petite murette près de la maison, il restait encore trois bonnes heures avant que les rayons du soleil ne commence à percer le ciel sombre et étoilé. Trois bonnes heures pendant lesquelles je réfléchirais à un plan et pendant lesquelles j’enquiquinerais cette tueuse pour qu’elle sorte. Mais en n’y pensant, elle ne devait pas vivre seule la petite demoiselle. Et lorsque je me concentrais sur la maison, je n’entendais que deux cœurs battre ou était la troisième personne. Pas de voiture dans l’allée. Voilà sur quoi, je pouvais jouer. Les humains aiment tellement leurs concepteurs qu’ils pourraient mourir pour eux. Elle ne devait pas sortir du lot surement. «Tu as beau sortir des phrases lamentables, mais je peux me venger de toi par une autre manière. Tu dois bien avoir une petite maman chérie, et il se pourrait qu’elle ne soit pas à la maison. Je pourrais m’en prendre à elle, elle ne doit surement pas connaître l’existence des vampires. Je pourrais tellement me faire passer pour une jeune fille en détresse qu’elle n’y verrait que du feu. Et boum, je lui plante mes deux crocs dans son joli petit cou. Je m’imagine déjà, te voir pleurer comme un enfant. Quel beau spectacle ! Non, tu ne crois pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: help me   

Revenir en haut Aller en bas
 

help me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Los Angeles ; Centre :: Downtown :: rues et ruelles-